Le Persan

Silhouette : type bréviligne, cobby | Taille : moyenne à grande| Poids : 2,3 à 6,8 kilos
Poil : long avec sous-poil abondant | Robe : toutes les couleurs et robes acceptées
Tête : ronde, avec un crâne en forme de dôme. Le profil est plat. |Yeux : ronds, grands
Oreilles : petites, bien espacées et arrondies | Queue : courte et bien fournie

C’est à la suite de recherches scientifiques menées autour de 1925 pour étudier le gène qui donnait les fameuses robes des siamois, colorées aux extrémités, que naquit Débutante, la première chatte à poil long et à la robe colorée comme un siamois.
Mais il fallut plusieurs programmes d’élevages distincts pour parvenir à retrouver le type persan en ne gardant de l’apport siamois que les extrémités colorées.
La race des persans coulourpoint – parfois appelés himalayens – fut reconnue en 1955 en Grande-Bretagne, puis en 1957 aux Etats-Unis.
Les jeunes chatons persans coulourpoint naissent tout blancs ; les oreilles, le bout des pattes, les pieds, la queue et la face se colorent ensuite progressivement.
Mais le poil n’a son aspect définitif qu’à un an.

Le plus populaire

Race fétiche des éleveurs, le persan est le chat le plus connu et le plus représenté dans les concours. Pur produit d’une longue sélection due aux élevages britannique, puis américain, son nom lui vient de ses origines.
Côté britannique, à partir de chats angora et avec quelques apports de chats européens, les éleveurs obtinrent la fameuse fourrure des persans sur des chats au corps massif et compact.
Côté américain, on chercha à obtenir des sujets encore plus compacts, surtout au niveau de la tête, les Américains considérant qu’un vrai persan devrait avoir un profil entièrement plat.
Deux types très différents apparurent, ce qui fut à l’origine de vives polémiques.
Aujourd’hui, les éleveurs privilégient un type intermédiaire, plus apprécié du public.

Le persan, chouchou des expositions

Les expositions félines, sortes de concours de beauté pour chats, sont ouvertes aux éleveurs et aux particuliers.
La première eut lieu au Chrystal Palace de Londres , en 1871.
Pour concourir comme chat de race, il faut un pedigree et être inscrit au LOOF. Les chats sont classés par catégories – poil long, mi-long ou court -, par classes, selon leur âge ou les titres obtenus précédemment, puis selon leur sexe et leur couleur.
Ils passent devant un jury qui détermine s’ils correspondent aux standards de leur race et leur donnent des notes.
Sont ensuite attribués divers titres qui permettent aux éleveurs de valoriser leur production.

Le brossage du persan

Adopter un chaton persan, c’est la promesse d’un magnifique chat adulte, au pelage dense, souple, lustré et soyeux, mais long aussi – de 10 à 20 cm sur l’ensemble du corps -, que vous devrez brosser quotidiennement avec une brosse en soie naturelle si vous voulez éviter de le voir s’emmêler.
Et n’oubliez pas que malgré le brossage, les persans perdent leurs poils sur la moquette et le canapé, et supportent moins bien la chaleur que leurs homologues à poil court. Les persans sont revêtus d’un long sous-poil, dense et fin.
A ne pas négliger non plus au moment du choix, les risques de réaction allergique, plus fréquemment provoquées par des chats à poil long.

Le bain du persan

Avant le bain, n’oubliez pas de brosser pour éliminer les nœuds. Mouillés , puis séchés, ils sont impossibles à démêler.
Chauffez bien la pièce. Pour que le chat n’ait pas peur, faites couler l’eau de la douche avant de le mettre dans le bain, parlez-lui en le douchant et évitez de lui mettre de l’eau dans les yeux., le nez ou les oreilles.
Appliquez le shampoing doucement, en massant, puis rincez plusieurs fois. Enveloppez-le ensuite dans une serviette chaude, passez un coup de peigne pour un ultime démêlage, puis séchez-le au sèche-cheveux, silencieux si possible.
Le bain ne s’impose vraiment que si le chat s’est sali accidentellement, ou pour des concours. Évitez en tout cas les bains trop fréquents, qui élimineraient le sébum protecteur du poil.

« Et quand je vois passer un chat je me dit : il en sait long sur l’homme. »Jules Supervielle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *